Le Seigneur fit pour moi des merveilles

Publié le par Hospitalité de Touraine

Cette année le thème d'année à Lourdes est: "Le Seigneur fit pour moi des merveilles."

Voici une partie du texte sur le thème de l'année, vous pouvez trouver le texte entier sur le site de Lourdes: http://fr.lourdes-france.org/approfondir/textes-fondamentaux/theme-pastoral-2017

Chemin du Magnificat,de la guérison, du pardon et de la mission

• L’homme regarde aux apparences, Dieu regarde au cœur.
Quelles ′′merveilles′′, dans ma propre vie, ma propre histoire, et autour de moi, pourrais-je découvrir si j’ouvrais les yeux de mon cœur ?
 
• Où sont pour moi les Bernadette d’aujourd’hui ?
Comment suis-je présent auprès des plus faibles, des plus petits ?
Comment regarder l’enfant à naître, ou la personne qui n’en finit pas de mourir ?
 
• Marie, santé des malades. Santé du corps, santé du cœur,... Qu’est-ce donc qu’être en bonne santé ?
Aurais-je à confier des demandes de guérison ?
 
• Marie, refuge des pécheurs. Quelles complicités avec la violence, avec la mort puis-je identifier au fond de moi ?
Quel chemin de pardon voudrais-je voir s’ouvrir ?
A quel geste de pénitence, de retour à la source, serais-je invité ?
 
• Marie, consolatrice des affligés
Est-ce que je sais accueillir la consolation qui m’est offerte au moment où les choses sont difficiles ? Quelle joie de renaissance m’est proposée ?
 
• «Le miracle de Lourdes, c’est un cœur qui change. »
Quelle consolation, quelle source de renouveau suis-je appelé à partager ?
Quelle mission m’est à présent confiée ?
 
"Il est normal que Marie, mère et modèle de l'Église, soit invoquée et vénérée comme Salus Infirmorum. Première et parfaite disciple de son fils, elle a toujours fait preuve, en accompagnant le cheminement de l'Église, d'une sollicitude particulière pour la personne qui souffre... En célébrant les apparitions de Lourdes, lieu choisi par Marie pour manifester sa sollicitude maternelle envers les malades, la liturgie re-propose justement le Magnificat ...qui n'est pas le cantique de ceux à qui sourit la fortune. Il est le merci de ceux qui connaissent les drames de la vie et mettent leur confiance dans l'œuvre rédemptrice de Dieu... Comme Marie, l'Église porte en elle les drames humains et la consolation divine au long de l'histoire... Acceptée et offerte, partagée sincèrement et gratuitement,la souffrance devient un miracle de l'amour..." (Benoît XVI, le 11 février 2010)
 
′′Le Magnificat, c’est le cantique de l’espérance, le cantique du peuple de Dieu en marche dans l’histoire. [...] L’Eglise le chante encore aujourd’hui et elle le chante partout dans le monde. Ce cantique est particulièrement intense là où le corps du Christ souffre aujourd’hui la Passion. Où il y a la croix, pour nous chrétiens, il y a l’espérance, toujours. S’il n’y a pas l’espérance, nous ne sommes pas chrétiens. C’est pourquoi j’aime dire : ne vous laissez pas voler l’espérance. Qu’on ne nous vole pas l’espérance, parce que cette force est une grâce, un don de Dieu qui nous porte en avant, en regardant le ciel. Et Marie est toujours là, proche de ces communautés, de nos frères, elle marche avec eux, et elle chante avec eux le Magnificat de l’espérance.′′ (Pape François, Homélie 15 août 2013)

Publié dans Thèmes d'année

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :