Pélerinage Enfant Août 2007

Publié le par hospitalité de Touraine

Et nous continuons la découverte de ce beau Pélérenage !
Cette année nous avons eu la chance de tester un deuxième programme en plus de celui du programme adulte, celui-ci des enfants.
 Nous sommes partis avec Davy, Louis-Bryan, Maélys, Guillaume, Matthieu et Johanna.
Ce fut des temps forts réunissant : enfants malades et enfants valides. 
La première activité fut une trés belle messe, chaque personne présente tenait un ballon portant son prénom. 
Une bougie fut remise à chaque enfant aprés la communion pour témoigner que le Christ est lumière dans nos vies. 
Nous avons pu participer à la démarche du chemin de l'eau avant de teminer par un laché de ballon dans la prairie.

 

 

Pélerinage Adultes Août 2007

Publié le par hospitalité de Touraine

Je vois ce que vous pensez !!!!! ne le niez pas !!!
ENFIN LES PHOTOS !!!!
Hé oui excusez nous, ou excusez moi !!!
La récupération physique et émotionnelle du pélerinage, la collecte des photos ( + de 1000 ) et le tri de celles-ci ont pris beaucoup plus de temps que l'on peut l'imaginer !
Voici l'histoire en images de L'Hospitalité de Touraine à Lourdes pendant le Pélerinage diocèsain d'Août 2007.


Ce premier diaporama s'intitule : "En route vers les Célébrations !!!!!!"

Il y en aura d'autres dans les jours à venir sur des themes differents.

 

 

Hélène est partie !!!!!

Publié le par hospitalité de Touraine

"Priez pour moi comme je prie pour chacun de vous"

Voila le message que maman nous a envoyé avant de partir pour Saint Jacques.
 
Un message fort puisque la prière fait partie d'elle, et c'est tout le sens de son pèlerinage. Ce n'est pas un exploit ou une aventure qu'elle cherche mais bien un chemin de prière, un chemin de foi, sur les pas de tout ceux qui se mettent à marcher avec le Christ. 

Cette longue piste, comme elle dit, elle l'avait décidée pour son entrée en retraite.
 En recueillent des témoignages, des livres, son désir de partir a grandi. 
Elle s'y est préparée sur le plan physique, sur le plan matériel et sur le plan spirituel. C'est là le sens de la bénédiction d'envoi, ce n'est pas le coup de feu des coureurs, c'est l'assurance de partir avec le Christ, pour le Christ. 


Maman-25-ao--t-St-Jacques-012.jpg

C'est pour cette raison qu'elle tenait à remercier tous les hospitaliers et malades qui se sont rendu présent à l'envoi à la basilique Saint Martin.

Saint Martin - Saint Jacques... départ immédiat !

Thomas JEAN
fils d'Hélène"

Vers toi je lève les yeux, Sainte Mère de Dieu

Publié le par hospitalité de Touraine

 
Vers toi je lève les yeux,
Sainte Mère de Dieu ;
car je voudrais faire de ma maison
une maison où Jésus vienne,
selon sa promesse,
quand plusieurs se réunissent en son nom.

Tu as accueilli le message de l'ange
comme un message venant de Dieu,
et tu as reçu, en raison de ta foi,
l'incomparable grâce
d'accueillir en toi Dieu lui-même.

Tu as ouvert aux bergers puis aux mages
la porte de ta maison
sans que nul ne se sente gêné
par sa pauvreté ou sa richesse.

Sois Celle qui chez moi reçoit.
Afin que ceux qui ont besoin
d'être réconfortés le soient ;
ceux qui ont le désir de rendre grâce
puissent le faire ;
ceux qui cherchent la paix la trouvent.

Et que chacun reparte vers sa propre maison
avec la joie d'avoir rencontré Jésus lui-même,
Lui, le chemin, la vérité, la vie.
Amen
 

Laissez vous réconcilier

Publié le par hospitalité de Touraine

« Laissez-vous réconcilier »       LOURDES 2007
 
 
 
Nous connaissons tous l’histoire de cette femme prise en flagrant délit d’adultère et que des hommes voulaient lapider. Nous connaissons tous la réponse de Jésus :
« Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ! »
Nous savons tous ce qui s’est passé…ils partirent tous en commençant par les plus âgés ! S5000350.JPG
Oui, nous sommes tous pécheurs
 
Saint Jean écrit même : « Si nous disons : ‘Nous n’avons pas de péché’, nous nous égarons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous »…
Faire œuvre de VERITE, c’est regarder notre vie, non pas au nom de toutes nos complaisances, mais à la lumière de la Parole de Dieu.
« La Vérité vous rendra libres »…
« Celui qui fait la Vérité vient à la lumière»…
 
Nous sommes venus (humblement) vers la (les) lumière de Lourdes…pour faire œuvre de Vérité, pour regarder notre vie à la lumière de sa Parole.
Mais, il demeure une question : Qu’est ce que le péché ?
La réponse n’est pas facile…
 
Nous avons en mémoire telle ou telle collection de péchés qui conduisait certains à rester bloquer sur une déficience ou une fragilité et d’autres à dire sereins : « Je ne vois pas ce que j’ai à me reprocher ». Certains le voyaient partout, d’autres aujourd’hui ne le voient plus nulle part. Reconnaissons aussi combien nous avons blessé de personnes en les infantilisant dans cette démarche !
 
La Foi chrétienne ne nous annonce pas le péché, mais la rémission des péchés ! (Je crois en un seul Baptême pour le pardon des péchés)…C’est notre acte de Foi ! Le cœur du mystère du salut s’exprime dans l’affirmation : « Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » La croix du Christ, nous dit l’excès d’amour du Père : « Tu as tellement aimé le monde Père très saint. »
 
La foi chrétienne est annonce du Pardon. Ce pardon reçu gratuitement – sans raison – ne peut que nous étonner, nous bouleverser. Nous connaissons la réaction de Zachée lorsque le Seigneur jésus le remarque et décide de venir chez lui… C’est l’amour reçu, accueilli, qui révèle les manques d’amour.
 
Dans la mesure où je reconnais l’amour de Dieu, je reconnais que j’ai du mal à y répondre en vérité. Le péché n’est pas d’abord une réalité morale, mais une réalité au cœur de la foi, une réalité théologique : le péché est un refus d’amour sous des formes multiples (une manière de dire NON à Dieu).
  
Au cœur du mystère de la Foi, nous sommes appelés à nous laisser aimer, nous laisser regarder (et ce n’est pas évident !). Nous sommes invités à nous laisser faire par la tendresse d’un Père. C’est en ce sens que je comprends la parole de Paul aux Corinthiens : « Au nom du Christ, nous vous en supplions, laissez-vous réconcilier avec Dieu ! »
 
Se laisser réconcilier et non se réconcilier d’abord. C’est Dieu le Père qui dans la mort du Christ se réconcilie les hommes et le monde avec lui-même. Notre démarche est une réponse à son initiative. Dieu ne fait pas le décompte de nos fautes, il ne nous attend pas « au tournant ». Il n’est pas un Dieu de la vengeance ; il est doux et humble de cœur.
 
Dans son testament spirituel, à la veille de sa mort, le Christ nous dit : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » Puis il ajoute : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit et que votre fruit demeure. » (Jean 15)
 
La parole de réconciliation est prononcée par Dieu qui nous appelle à la Vie, qui nous donne sa Vie, qui fait le premier pas pour rétablir l’alliance. Cette nouvelle alliance dans le sang du Christ, dans la mort du Christ, dans le don qu’il nous fait de sa Vie. Dieu nous tend une main de communion, car il veut faire sa demeure en nous.
 
Alors, comment allons-nous accueillir le geste de Dieu, sa main tendue ? D’abord en reconnaissant que cela fait du bien ! (Il n’y a pas de mal à se faire du bien…) Nous avons tous besoin d’être aimé.
            -les enfants savent merveilleusement l’exprimer,
            -Nos amis handicapés également car ils ont la simplicité du cœur,
            -Les personnes malades savent aussi la joie de la main tendue, du sourire.
 
Mais souvent les adultes (que nous sommes) ont du mal à reconnaître ce besoin d’être aimé. Dieu joue de la flûte et personne ne veut danser. Nous restons repliés sur nous-mêmes. Dieu invite à un festin et les invités ont d’autres choses à faire, ils se font prier quand ils ne maltraitent pas les serviteurs. Nous manquons de simplicité et d’humilité pour reconnaître ce besoin d’être aimé. Nous avons peur de laisser Dieu poser sur nous son regard.
 
Et c’est lorsque nous nous laissons aimer, que nous reconnaissons notre péché (qui est d’abord difficulté à sa laisser aimer.) L’amour que nous avons du mal à recevoir, c’est aussi l’amour que nous avons du mal à donner. C’est pour cela qu’est essentielle la parole de notre prière : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. » Le verbe grec traduit par pardonner (àphienai) veut dire lâcher, laisser aller…
 
Pour aimer l’autre en vérité, il faut se laisser aimer. Pour aimer l’autre en vérité, il est même utile de se juger aimable. Souvenez-vous, dans l’Evangile, il est dit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». je ne peux pas donner ce que je refuse de recevoir. Je ne peux même donner gratuitement, que ce que j’ai accepté de recevoir gratuitement.
  
Il faut laisser l’amour de Dieu nous appeler comme Lazare à nous lever de nos tombeaux : ces tombeaux de nos enfermements.
            -je suis enfermé quand je suis toujours sûr d’avoir raison.
            -je suis enfermé quand je me refuse au pardon après l’offense.
            -je suis enfermé quand je refuse de reconnaître que l’autre a changé.
            -je suis enfermé quand j’en ai assez de vivre, que je n’ai plus goût à rien.
            -je suis enfermé quand je ne m’intéresse plus qu’à moi, qu’à mes douleurs.
            -je suis enfermé quand je refuse la différence.
            -je suis enfermé quand je ne sors pas de la culpabilité, que je porte un sac trop lourd !
Dieu nous appelle aujourd’hui
A nous lever de nos tombeaux !
 
 
Entendre cet appel à sortir de mon tombeau, de mon enfermement, c’est faire l’expérience de la joie du pardon. Joie du regard qui fait vivre, de la main qui rassure, de la parole qui enfante à la vie. Joie du pardon qui fait naître et renaître. Car il nous faut sans cesse naître de l’Esprit, même quand on est vieux (vous connaissez l’histoire de Nicodème qui vient voir Jésus de nuit en St Jean 3)
 
Joie du pardon qui appelle à la vie. Nous connaissons cet appel de Dieu dans le Livre du Deutéronome : « Vois, je mets devant toi la mort et la vie, le malheur et le bonheur et je te demande de choisir la Vie ». Choisir la vie et non la subir comme une fatalité.
 
Le pardon reçu me redit que Dieu est source de Vie. Le pardon reçu est une nouvelle création. Tout pardon est un matin de Pâques dans nos vies. Se laisser réconcilier par Dieu avec la vie. Nous ne cessons d’être préoccupés par notre vie et Dieu nous ouvre à la Vie ; cette Vie qu’il nous donne en abondance.
 
Tout sacrement est expérience de la profusion du mystère d’Amour, du mystère de la Grâce. Tout sacrement me rappelle que je ne peux me donner la Grâce, qu’il me faut la recevoir. Car je ne me donne pas la vie. Jésus à raison de dire à la Samaritaine : « Si tu savais le Don de Dieu ! »
 
Si nous savions combien Dieu veut faire de nous des vivants, combien Dieu nous fait confiance !
 
Si nous savions que la vie ne regarde pas en arrière, mais qu’elle est toujours confiance en demain !
 
Si nous savions combien Dieu ne peut se résoudre à nos lâchetés, à nos fragilités, à nos petits côtés ; combien Dieu espère en nous…Car rien n’est impossible à Dieu.
 
C’est ainsi que nous sommes rentrés en Carême avec cette Parole : « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile ! » La conversion est l’acceptation de se laisser dérouter par la Parole de Dieu. Etre croyant, c’est donner crédit à cette Parole. Croire Dieu sur Parole ! C’est elle qui a motivé Abraham dans son désir de partir. C’est elle en laquelle Jésus s’enracine pour ne pas succomber à la tentation au désert.
 
Vivre la réconciliation, c’est toujours se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu.
-Trop souvent, nous considérons que se confesser, c’est parler de soi…alors qu’il    s’agit d’abord de confesser la tendresse de Dieu. Nous nous demandons ce que nous allons dire, alors que l’essentiel est d’accueillir une Parole.
            -Nous vivons la démarche de réconciliation pour avoir bonne conscience alors qu’il importe de raviver l’alliance avec Dieu.
-D’un sacrement qui réalise la rencontre tendre et chaleureuse du Père et du fils, nous risquons de faire une parole murmurée dans un coin d’ombre.
 
Laissez-vous réconcilier ! Quelle parole de foi !
Puissions-nous l’entendre à Lourdes où Marie demande à Bernadette que nous venions en procession, c'est-à-dire en Eglise. Redécouvrir la dimension ecclésiale de la réconciliation. Je ne fais pas « ma lessive », mais je fais grandir le mystère de l’Eglise en permettant à la grâce de féconder un coin d’humanité.
 
Une âme qui s’élève, élève le monde… Un croyant qui se laisse réconcilier contribue humblement à l’avènement du salut. Par lui, la grâce surabonde. Et cette flamme que Dieu vient d’allumer dans le cœur réconcilié ne peut s’éteindre. Elle ne peut que donner vie et chaleur autour d’elle.
 
Lourdes est un lieu privilégié pour vivre la réconciliation. Se laisser regarder comme une personne à l’image de Bernadette. Se laisser aimer en dépit de toutes ses fautes, de toutes ses limites. Accepter d’être un peuple en marche qui témoigne de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ. Vivre la grâce de la Parole de Pardon pour repartir dans la Joie. Entrons confiants dans cette action de grâce :
 
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons par Jésus Christ et Seigneur pour ton œuvre d’amour en ce monde.
Au sein de notre humanité encore désunie et déchirée, nous savons et nous proclamons que tu ne cesses d’agir et que tu es à l’origine de tout effort vers la paix.
Ton Esprit travaille au cœur des hommes et les ennemis enfin se parlent, les adversaires se tendent la main, des peuples qui s’opposaient acceptent de faire ensemble une partie du chemin.
Oui, c’est à Toi Seigneur que nous le devons, si le désir de s’entendre l’emporte sur la guerre, si la soif de vengeance fait place au pardon et si l’amour triomphe de la haine.
Forts de ton amour qui fait de nous des frères, ensemble nous pouvons te dire : Notre Père…..
                                                                                                       
Père Jean Marie ONFRAY
 
Téléchargement au format PDF

Pélerinage Adultes Août 2007

Publié le par hospitalité de Touraine

Pour rassurer tout le monde, nous sommes tous bien rentrés !!!!

Le pélerinage du mois d'août 2008 a été bénis par le ciel par l'eau de Lourdes.

Soyez patient, les articles et les photos vont rapidement être mis en ligne, nous sommes entrain de récupérer les photos de toute part afin de vous réaliser un petit diaporama.

Si vous avez des photos ou des témoignages n'hésitez pas à nous les envoyer par mail.
en attendant voici une photo où il manquait un invité !!!!  LA PLUIE
  

IMG-1460.JPG

Nous te confions aurore

Publié le par hospitalité de Touraine

Mes chers amis nous vous confions Aurore qui est née le 31 Juillet 2007.

Aurore est la fille de Bérengère et Jean-Paul Baillet qui nous ont accompagnés plusieurs fois au mois d'août.

Prière pour l’Assomption

Publié le par hospitalité de Touraine

Prière pour l’Assomption
Aujourd’hui, notre regard doit s’élever
vers le ciel de toutes nos espérances.

Marie, notre soeur Marie, fille de notre terre,
est élevée dans la gloire parce qu’elle est aussi
la mère de notre Dieu.

Marie est la première
à pouvoir placer ses pas
dans les pas de son fils...
...jusqu’au bout du voyage.
Nos chemins, eux aussi,
conduisent à la gloire.
Nous ne le voyons pas,
mais Marie nous le dit
par son Assomption.
Toi, Notre-Dame,
consolide en nos coeurs
la foi et l’espérance
et remplis-nous de cet amour
qui vaincra toute mort
le jour de notre propre assomption.

News d'Hélène

Publié le par hospitalité de Touraine

"Il est beau d'accomplir ses rêves, mais il est plus beau encore, de laisser s'accomplir le rêve de Dieu sur nous" helene.JPG
Ça y est c'est déterminé. Je pars le 25 août, je prends la route vers Saint Jacques de Compostelle : mettre mes pas dans ceux qui ont creusé le chemin bien avant moi.
Pèlerinage qui donne sens à ma vie, qui permet de se retrouver soi-même avec Dieu et en Dieu. 
Il y a 10 mois que je suis en retraite, et c'est ainsi que je désirais commencer cette étape de ma vie : ce sera le début de ma longue piste, qui débute par la messe de 11h à la basilique Saint Martin suivit de la bénédiction et l'envoi des pèlerins.
J'emporte avec moi toutes les intentions qui me seront données.

A tous affectueusement.
Hélène JEAN

site des Jeunes Hospitaliers

Publié le par hospitalité de Touraine

on avait parlé de donner davantage d'explications quant au fonctionnement de l'AJH, mais finalement le mieux je crois serait d'inciter les visiteurs du blog de l'hospitalité à découvrir ce nouveau mouvement qui ne s'inscrit pas en substitution de l'hospitalité de Touraine, mais bien dans la continuité du message et de l'action que l'on trouve en tant qu'hospitalier.
Ce blog a été constitué il y a quelques mois par l'initiative de jeunes hospitaliers qui ont cru à la possibilité d'une réunion ou tout du moins d'un échange entre les différentes hospitalités et que cela pouvait être quelques chose de tout à fait enrichissant particulierement au travers des jeunes, d'où la formulation "action des jeunes hospitaliers."
Il ne faut pas hésiter à aller se rendre sur le blog afin de découvrir par soi même l'action des jeunes hospitaliers.
site de AJH

De beaux gestes …

Publié le par hospitalité de Touraine

De beaux gestes … 

La préparation d’un pèlerinage donne l’occasion d’apprécier quel ques gestes 
que l’on peut qualifier d’émouvants … 
En voici des exemples. 
Tout d’abord mentionner tous les chèques reçus, avec ce petit mot : « pour le pèlerinage d’un malade ». Sans oublier ceux personnalisés. 

Les « loups » de Davy, l’un de nos jeunes malades. Davy aime les loups, qu’il ne pourra vraisemblablement jamais « toucher », comme nous d’ailleurs, et pourtant c’est son souhait ! Cependant il vient de recevoir, de Belgique, adhérent d’une chaîne amie des « lupus », deux tee-shirts, marqués d’un loup… et de nombreuses photos. Nul doute qu’il est heureux de ce cadeau ! 

Johana, encore une jeune malade : tout le service d’hémodialyse de Clocheville se met en quête de lui offrir personnellement son pèlerinage ....

Voici un beau clin d'oeil

Compte rendu commission de communication

Publié le par hospitalité de Touraine

Compte rendu commission de communication
Du 30 juillet 2007
 
Bulletin
 
        Satisfaction apparente pour la première édition : il faut continuer …
        Le second est en cours. L’accent sera porté sur le pèlerinage d’août.
Il nous faut des articles. Un effort est à faire pour se constituer un « stock » d’articles, aussi bien pour le bulletin que pour le blog.
 
Blog
 
        Même remarque, bien que le nombre d’inscrits soit toujours insuffisant.
        Un effort est donc à faire pour inciter les hospitaliers à le faire… l’intérêt n’a peut-être pas été suffisamment reconnu ? Il est probable aussi que la façon de faire n’est pas été comprise malgré les différents messages.
 
Pèlerinage d’août
 
        Nous souhaitons orienter les témoignages par activité et non par jour comme en mai : piscine, jeunes, photos, chambres, jeunes malades.
        Pour eux nous envisageons un témoignage plus étoffé destiné à Clocheville, voire le courrier français; des messages sonores pour RCF (si intéressés), et peut-être une vidéo ! 
 
Quelques réflexions 
 
Articles : il y a déjà quelques pourvoyeurs, il faut insister.
Annonceurs : toujours souhaités, mais dans la limite de 2 pages maximum
Question : doit-on agrandir l’équipe avec une participation des malades ? Paroisses : peut-on inciter les paroisses à participer plus activement sur le blog ? Peut-on envisager une action annuelle de l’hospitalité dans un doyenné chaque année.
Autres hospitalités : ne peut-on pas accentuer les liens entre d’autres hospitalités ?
Jeunes : est-il possible d’organiser un « tour » de visites pour certains malades ? Avec un calendrier précis ? Le pèlerinage d’août serait un bon tremplin pour tester la chose !