Retour vers le Père de Monsieur Jacques Gérard

Publié le par hospitalité de Touraine

Nous regrettons de vous communiquer tardivement l'annonce du décès de Monsieur Jacques Gérard.

Monsieur et Madame Gérard, fidèles de L'Hospitalité de Touraine depuis des années, venaient ensemble à Lourdes en mai et en août.

Les obsèques de Monsieur Gérard ont été célébrées samedi 26 février 2011, en l'église de CHARGE à 10 heures.

Retour vers le Père de Jacqueline-Marie Foucher

Publié le par hospitalité de Touraine

 

Nous regrettons de vous communiquer tardivement l'annonce du décès brutal de

 Madame Jacqueline-Marie Foucher.

Madame Foucher se préparait à venir au pèlerinage de Lourdes en mai prochain avec l'Hospitalité de Touraine. Ses obsèques ont été célébrées à la Source, vendredi 25 février à 17 heures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre intention de prière déposée à la Grotte de Massabielle

Publié le par hospitalité de Touraine

Notre Dame de Lourdes"Ô ma Mère, c'est dans votre coeur que je viens déposer les angoisses de mon coeur et y puiser force et courage" (Sainte Bernadette, Carnet de notes intimes p.28)

 

Pour, vous aussi déposer vos intentions de prière à Notre Dame de la Grotte de Massabielle, vous pouvez :

- téléphoner au 0 892 46 00 12 (34 centimes la minute),

- écrire à :

Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes
Chapelet radiodiffusé et télédiffusé
65108 Lourdes Cedex
France

- ou envoyer votre intention gratuitement sur le site de Lourdes en cliquant sur le lien suivant :

link pour transmettre votre intention de prière.

En direct de la Grotte de Massabielle : le chapelet

Publié le par hospitalité de Touraine

Chapelet de LourdesChaque jour, à 15h30, le chapelet la Grotte de Massabielle que nous connaissons bien, est transmis en direct sur le site Internet de TV Lourdes.

Il est également retransmis sur la chaîne de télévision catholique KTO et sur les ondes radio (RCF Tours entre autres) de centaines de radios chrétiennes francophones du monde entier.

Si vous souhaitez vous associer à ce chapelet quotidien de chez vous par tous les temps, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :

Lien pour le chapelet à le Grotte de Massabielle.

 

A toute heure du jour, ce lien vous permet aussi de prendre connaissance de tout ce qui se passe à Lourdes.

Bon chapelet à tous !

Continuons en dehors des pèlerinages, visitons les malades !

Publié le par hospitalité de Touraine

Visite des malades

Ce message concerne les visites à nos malades en dehors des pèlerinages ; il fait suite à l’assemblée générale du dimanche 30 janvier 2011 et accompagne les annonces que vous pourrez trouver sur le blog de notre Hospitalité.

Dans un premier temps, il s’agit de prendre connaissance de ce qui existe actuellement en terme de visites des malades puis de recenser des hospitalières et hospitaliers prêts à s’impliquer dans cette démarche de visites, complémentaire à celle des pèlerinages.

Ne « poubellisez » pas ce message tout de suite car, que vous soyez volontaires ou non pour participer, vos avis et suggestions sont indispensables et bienvenus ; c’est pourquoi ce message est envoyé à chacun d’entre vous.

Pour le moment, répondez à :

Jean-Claude Michot

02 47 37 24 14

elijemi@neuf.fr (de préférence au téléphone)

v

1)    Informez nous.

Il s’agit de nous indiquer ce qui existe déjà dans vos environnements, ainsi tout récemment un hospitalier nous a informés qu’il participe à un dispositif de visite (les Petits Frères des Pauvres). De même, nous savons (sans précision d’ailleurs) qu'un établissement d’accueil fait l’objet d’une quasi-prise en charge par un hospitalier.

Vos informations ce que vous vivez déjà nous aideront à avoir une vue sur un ensemble pour l’instant très parcellaire.

Il est aussi important de préciser que nous souhaitons nous consacrer en priorité aux personnes résidant en établissements d’accueil ou, plus difficile au quotidien, à celles isolées à domicile ou chez un proche.

 

2)     Rejoignez ce nouveau service de l’Hospitalité de Touraine.

Bien sûr, nous n’imaginons pas un raz de marée d’engagements, les engagements antérieurs et la diversité des situations constituent des limites légitimes ; il faut compter de surcroît avec………l’inimaginable !

Pour éviter les méprises rappelons tout de suite que, comme tout service, cette proposition est contraignante.

Enfin la localisation des visites sera systématiquement recherchée.

3)     L’organisation.

Pour le moment, nous nous plaçons en amont de cette nouvelle démarche, avec des idées encore imprécises, mais nous comptons sur vos réponses et suggestions pour construire ce projet !

 

En conclusion, nous convions les hospitaliers expérimentés à compléter leur engagement par ce type d’action en dehors des pèlerinages.

Pour tous les malades qui espèrent des visites entre 2 pèlerinages, merci !

18 février - Sainte Bernadette

Publié le par Hospitalité de Touraine

 

Bernadette SoubirouSainte Bernadette Soubirous
Vierge
(1844-1879)

      Cette date a été choisie car c'est un 18 février que la Vierge Marie lui dit : «Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde, mais dans l'autre.» Bernadette avait 14 ans lorsqu'elle vit pour la première fois la Vierge.

        Fille aînée d’une famille de meunier que l’arrivée des moulins à vapeur jettera dans une extrême pauvreté, Bernadette Soubirous est accueillie en janvier 1858 à l’Hospice de Lourdes dirigé par les Sœurs de la Charité de Nevers, pour y apprendre à lire et à écrire afin de préparer sa première communion.

        En février 1858, alors qu’elle ramassait du bois avec deux autres petites filles, la Vierge Marie lui apparaît au creux du rocher de Massabielle, près de Lourdes. Dix huit apparitions auront ainsi lieu entre février et juillet 1858. Chargée de transmettre le message de la Vierge Marie, et non de le faire croire, Bernadette résistera aux accusations multiples de ses contemporains.

        En juillet 1866, voulant réaliser son désir de vie religieuse, elle entre chez les Sœurs de la Charité de Nevers à Saint-Gildard, Maison-Mère de la Congrégation. Elle y mène une vie humble et cachée. Bien que de plus en plus malade, elle remplit avec amour les tâches qui lui sont confiées.

        Elle meurt le 16 avril 1879 à 35 ans.        

        Elle est béatifiée le 14 juin 1925 puis canonisée le 8 décembre 1933. Son corps retrouvé intact, repose depuis 1925, dans une châsse en verre dans la Chapelle. Chaque année, venant du monde entier, des milliers de pèlerins et de visiteurs, se rendent à Nevers pour accueillir le message de Bernadette.

Source : l'Evangile au Quotidien link

Mensuel n°180 du Pélerin de février 2011

Publié le par hospitalité de Touraine

Nous sommes heureux de vous partager ce Mensuel du Pélerin qui propose, entre autres :

- la Neuvaine préparatoire de Notre Dame de Lourdes,

- les media possibles pour prier le Chapelet devant la grotte de Massabielle,

- les grands évènements à venir (pélerinages, la béatification de Jean-Paul II, les JMJ...)

télécharger ici

2005 05 24 au 28 - Pélerinage à Lourdes - 05

Retour vers le Père de Jeanne ARNOULT

Publié le par Hospitalité de Touraine

La famille ARNOULT vous fait part du décés brutal de Jeanne ARNOULT, survenu chez elle.

Jeanne a débuté à l'Hospitalité de Touraine vers 1960 en qualité d'hospitalière, puis, ces dernières années, elle a continué à s'y associer comme malade.

Sa sépulture est prévue vendredi 18 février 2011 à 15h00, en l'église Saint-Germain de St-Jean-St-Germain (37).

 

Attention, pour assister à la célébration, il y a 2 églises sur la commune (l'église Saint-Jean et l'église Saint-Germain). En venant de Lôches, l'église Saint-Germain est la plus éloignée.

 

Lettre de Benoît XVI à l'occasion de la journée des malades

Publié le par hospitalité de Touraine

Chers frères et chères soeurs,
 
Le 11 février de chaque année, lorsqu'est célébrée la mémoire de la bienheureuse Vierge de Lourdes, l'Eglise propose la Journée Mondiale du Malade. Conformément à la volonté du vénérable Jean-Paul II, cette circonstance devient une occasion propice pour réfléchir sur le mystère de la souffrance et, surtout, pour sensibiliser davantage nos communautés et la société civile à l'égard de nos frères et soeurs malades. Si tout homme est notre frère, d'autant plus celui qui est le plus faible, celui qui souffre et celui qui a besoin de soins doivent-ils être au centre de notre attention, afin qu'aucun d'eux ne se sente oublié ou marginalisé ; en effet, "la mesure de l'humanité se détermine essentiellement dans son rapport à la souffrance et à celui qui souffre. Cela vaut pour chacun comme pour la société. Une société qui ne réussit pas à accepter les souffrants et qui n'est pas capable de contribuer, par la compassion, à faire en sorte que la souffrance soit partagée et portée aussi intérieurement est une société cruelle et inhumaine" (Lettre encycl. Spe salvi, 38). Que les initiatives qui seront promues dans chaque diocèse à l'occasion de cette Journée soient un encouragement pour rendre toujours plus efficaces les soins envers ceux qui souffrent, dans la perspective aussi de la célébration solennelle - prévue en 2013 - au Sanctuaire marial d'Altötting, en Allemagne.
 
1. Je garde encore au fond du coeur le moment où, lors de ma visite pastorale à Turin, j'ai pu réfléchir et prier devant le Saint Suaire, devant ce visage souffrant, qui nous invite à méditer sur Celui qui a pris sur lui la passion de l'homme de tous les temps et de tous lieux, avec nos souffrances aussi, nos difficultés et nos péchés. Au cours de l'histoire, combien de fidèles sont passés devant cette toile sépulcrale qui a enveloppé le corps d'un homme crucifié, qui répond en tout et pour tout à ce que disent les Evangiles sur la passion et la mort de Jésus ! Le contempler est une invitation à réfléchir sur ce qu'a dit saint Pierre : "C'est par ses blessures que vous avez été guéris" (1 P 2,24). Le Fils de Dieu a souffert, est mort, mais il est ressuscité et c'est justement pour cela que ces plaies deviennent le signe de notre rédemption, du pardon et de la réconciliation avec le Père ; mais elles deviennent aussi un banc d'essai pour la foi des disciples et pour notre foi ; chaque fois que le Seigneur parle de sa passion et de sa mort, ils ne comprennent pas, ils refusent et s'opposent. Pour eux, comme pour nous, la souffrance reste toujours lourde de mystère, difficile à accepter et à porter. Les deux disciples d'Emmaüs avancent tristement, à cause des événements survenus ces jours-là à Jérusalem, et ce n'est que lorsque le Ressuscité marche à leurs côtés qu'ils s'ouvrent à une vision nouvelle (cf. Lc 24,13-31). L'apôtre Thomas aussi a des difficultés à croire à la voie de la passion rédemptrice : "Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne croirai pas" (Jn 20,28). Ce qui était d'abord un obstacle insurmontable, parce que signe de l'échec apparent de Jésus, devient - dans la rencontre avec le Ressuscité - la preuve d'un amour victorieux : "Seul un Dieu qui nous aime au point de prendre sur lui nos blessures et notre souffrance, surtout la souffrance de l'innocent, est digne de foi" (Message Urbi et Orbi, Pâques 2007).
 
2. A vous tous qui êtes malades et qui souffrez, je dis que c'est justement à travers les blessures du Christ qu'avec les yeux de l'espoir, que nous pouvons voir tous les maux qui affligent l'humanité. En ressuscitant, le Seigneur n'a pas enlevé au monde la souffrance et le mal, mais il les a vaincus à la racine. A la force du Mal, il a opposé la toute-puissance de son Amour. Et il nous a indiqué alors que le chemin de la paix et de la joie, c'est l'Amour : "comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres" (Jn 13,34). Christ, vainqueur de la mort, est vivant parmi nous ! Et tandis qu'avec saint Thomas nous disons nous aussi : "Mon Seigneur et mon Dieu !", suivons notre Maître dans la disponibilité à donner notre vie pour nos frères (cf. 1 Jn 3,16) en devenant des messagers d'une joie qui ne craint pas la douleur, la joie de la Résurrection.
 
Saint Bernard affirme : " Dieu ne peut pas pâtir, mais il peut compatir ". Dieu, la Vérité et l'Amour en personne, a voulu souffrir pour nous et avec nous ; il s'est fait homme pour pouvoir com-patir avec l'homme, réellement, dans la chair et dans le sang. Alors, dans toute souffrance humaine Quelqu'Un est entré, qui partage la souffrance et la patience; dans toute souffrance, se diffuse la con-solatio, la consolation de l'amour qui vient de Dieu qui participe, pour faire surgir l'étoile de l'espérance (cf. Lettre encycl. Spe salvi, 39).
 
Chers frères et chères soeurs, je vous redis ce message pour que vous en soyez les témoins à travers votre souffrance, votre vie et votre foi.
 
3. Dans la perspective de la rencontre de Madrid en août prochain, pour la Journée Mondiale des Jeunes, je voudrais aussi tourner ma pensée particulièrement vers les jeunes, et plus spécialement vers ceux qui vivent l'expérience de la maladie. Souvent, la Passion, la Croix de Jésus, font peur parce qu'elles apparaissent comme étant la négation de la vie. En réalité, c'est exactement le contraire ! La Croix est le "Oui" de Dieu à l'homme, l'expression la plus haute et la plus intense de Son amour, et la source d'où jaillit la vie éternelle. Cette vie divine a jailli du coeur transpercé de Jésus. Il est le seul qui soit capable de libérer le monde du mal et de faire se diffuser son Royaume de justice, de paix et d'amour auquel nous aspirons tous (cf. Message pour la Journée Mondiale des Jeunes 2011, 3). Mes jeunes amis, apprenez à "voir" et à "rencontrer" Jésus dans l'Eucharistie, où il est réellement présent pour nous jusqu'à se faire nourriture pour le chemin ; mais sachez aussi le reconnaître et le servir dans les pauvres, les malades, les frères souffrants et en difficulté, qui ont besoin de votre aide (cf. ibid., 4). A vous tous, les jeunes, qui êtes malades ou non, je redis l'invitation à créer des ponts d'amour et de solidarité, pour que personne ne se sente seul, mais proche de Dieu et faisant partie de la grande famille de Ses enfants (cf. Audience générale, 15 novembre 2006).
 
4. Lorsque nous contemplons les plaies de Jésus, notre regard se tourne vers son coeur très saint, dans lequel l'amour de Dieu se manifeste de façon suprême. Le Sacré Coeur, c'est le Christ crucifié, le côté ouvert par la lance et dont jaillissent le sang et l'eau (cf. Jn 19,34), "pour que tous les hommes, attirés vers son Coeur, viennent puiser la joie aux sources vives du salut" (Missel Romain, Préface du Sacré C?ur). Et plus spécialement vous qui êtes malades, vous percevez la proximité de ce Coeur plein d'amour et vous puisez à cette source avec foi et dans la joie, en priant : "Eau du côté du Christ, lave-moi ; Passion du Christ, fortifie-moi ; O bon Jésus, exauce-moi ; Dans tes blessures, cache-moi" (Prière de Saint Ignace de Loyola).
 
5.A la fin de mon Message pour la prochaine Journée Mondiale du Malade, je désire vous exprimer mon affection, à tous et à chacun, en prenant part aux souffrances et aux espérances que vous vivez chaque jour en union avec le Christ crucifié et ressuscité, pour qu'il accorde la paix et la guérison du coeur. Avec lui, que veille aussi près de vous la Vierge Marie, que nous invoquons avec confiance comme la Santé des malades et la Consolatrice de ceux qui souffrent. Aux pieds de la Croix, se réalise en elle la prophétie de Siméon : son coeur de mère a été transpercé (cf. Lc 2,35). Du fond de l'abîme de sa douleur, participation à celle de son Fils, Marie a pu recevoir sa nouvelle mission : devenir la Mère du Christ dans ses membres. A l'heure de la Croix, Jésus lui présente chacun de ses disciples en disant : " Voici ton fils " (Jn 19,26-27). La compassion maternelle pour le Fils devient compassion maternelle pour chacun de nous, dans nos souffrances quotidiennes (cf. Homélie à Lourdes, 15 septembre 2008).
 
Très chers frères et très chères soeurs, en cette Journée Mondiale du Malade, j'invite aussi les Autorités à investir toujours davantage d'énergies dans des structures de santé aptes à aider et soutenir ceux qui souffrent, surtout les plus pauvres et les plus nécessiteux ; et, en adressant ma pensée à tous les diocèses, j'envoie un salut affectueux aux évêques, aux prêtres, aux personnes consacrées, aux séminaristes, aux agents de la santé, aux volontaires et à tous ceux qui se consacrent avec amour à soigner et soulager les plaies de chaque frère ou soeur malade, dans les hôpitaux ou dans les instituts de soin, dans les familles ; sachez toujours voir sur le visage des malades le Visage des visages : celui du Christ.
 
Je vous garde tous dans mes prière et donne à chacun une Bénédiction Apostolique spéciale.
 
Du Vatican, 21 novembre 2010, Fête du Christ Roi de l'Univers.
 
Benoît XVI

Quête en paroisse

Publié le par hospitalité de Touraine

Ces messages sont destinés aux personnes s'occupant des quêtes en paroisse ainsi que des inscriptions pour les pèlerinages à Lourdes.

Le premier concerne les quêtes et doit être lu, non seulement le jour de la quête mais, mieux, le(s) dimanches(s) précédents.

Il est bien entendu que ces quêtes doivent être convenues avec le curé de la paroisse au préalable !

 

Message  1  à télécharger

 

Deuxième message :

un tract dont le texte est édité ci dessous, peut être affiché, distribué, le même jour, où tout autre dimanche d'ailleurs.

Il s'agit des coordonnées de la direction des pèlerinages du diocèse ainsi que celles de l'hospitalité de touraine.

 

Message 2 à télécharger

 

Besoin d'aide

Publié le par hospitalité de Touraine

je renouvelle le message lancé lors de l'AGPellicer-Delphine.JPG

Delphine a 2 besoins

   l'un, urgent, en février les 20 et 27 (nous avons un ami qui se charge du 13). Il lui faudrait une personne pour l'accompagner l'après midi de ces dimanches là !

   l'autre, plutôt à tenir, elle souhaiterait qu'on l'accompagne à la messe des dominicains (Ste Face) le dimanche matin. Il faudrait qu'une personne de cette paroisse s'en charge.

 

Delphine est en fauteuil électrique; elle est seule dans son appartement ...et a donc une relative autonomie, mais la solitude est là !

(elle vient de sortir de l'hopital).

 

Ceci rentre tout à fait dans le cadre des visites que Jean-Claude Michot est en train d'organiser.

Décès du pére Aimé Perrigault

Publié le par hospitalité de Touraine

Le pére Aimé Perrigault notre  ami fidéle est parti chez le pére hier soir.vers 19h. en toute sérénité..

les obséques devraient avoir lieu Vendredi , sans doute à l'Eglise de CHambray les tours., avec François du Sartel. 

Nous vous donnerons plus d'informations ultérieurement.


Décès de Colette Lepage

Publié le par hospitalité de Touraine

Nous avons le regret de vous annoncer le décès de Colette Lepage, malade venue en Août dernier.

Ses obsèques auront lieu mardi à 14 h 30 à Saint Laurent en Gâtine.

Chapelet à St Martin tous les 2ème mardi du mois

Publié le par hospitalité de Touraine

Comme tous les deuxièmes mardis du mois, nous nous réunirons à 18 h 30 à la basilique saint Martin pour le chapelet.

Nous prierons plus particulièrement pour  tous nos amis malades et tous ceux que le Père a rappelés à Lui.

 Avec le Père Dussartel qui viendra partager ce temps de prières, nous vous invitons à venir vous joindre à nous ou à vous unir à nous dans la prière.

Vous pouvez nous transmettre vos intentions de prières via le mail de l'Hospitalité ou en nous envoyant un commentaire.

ANNONCE

Publié le par hospitalité de Touraine

elle concerne Delphine Pellicer !

Michel Plumel a porté à la connaissance de l'AG qu'elle souhaitait une présence les dimanches après-midi 13, 20 et 27 février.

Elle sort de l'hopital ces jours-ci.

Si quelqu'un est disponible merci de se faire connaître par mail :

hospitalite.de.touraine@gmail.com



"Quand vous priez, dites : Notre Père"

Publié le par hospitalité de Touraine

Le colloque de Lourdes, organisé en partenariat avec la Faculté de Théologie de Strasbourg, a préparé l'année des pèlerinages 2011 à Lourdes.

Le thème de ce colloque a repris les paroles de Jésus : "Quand vous priez, dites : Notre Père", qui sont devenues le titre du livre des Actes du colloque de Lourdes.

A la lumière du Message de Lourdes et à la suite de Bernadette, cet ouvrage nous invite à revisiter et à redécouvrir la prière du Notre Père, pour nous aider à en faire comme un programme spirituel.

Avis de décès de Robert Lumeau

Publié le par hospitalité de Touraine

Nous avons le regret de vous annoncer le décès de Robert Lumeau, le 20 janvier.

Robert venait comme hospitalier avec son épouse, depuis le décès de leur fils Pascal venu à Lourdes comme malade.