Chemin du Jubilé 2ème Etape

Publié le par hospitalité de Touraine

2 -Au cachot, rue des Petits-Fossés

Dans une des ruelles de la ville haute, rue des Petits Fossés, se trouve une vieille bâtisse triste et grise : l’ancienne prison.
 
Au fond de cette prison, une cellule sombre et humide, chemin-3.jpgde 3.77 m sur 4.40 mètres, ouvrant sur une cour intérieure par une unique et minuscule fenêtre : le Cachot. Les Soubirous y habiteront à partir de 1856 et y resteront jusqu’à l’automne 1858. François, Louise et leurs 4 enfants s’y entassent dans à peine 16 m2. Une unique pièce pour tout faire : dormir, cuisiner, manger, prier.  
 
C’est de là que Bernadette partira à la Grotte pour rencontrer 18 fois la Vierge Marie.
Rénovée durant l’hiver 1995-1996, on peut découvrir aujourd’hui cette pièce dépouillée de tout meuble. A l’époque de Bernadette : « La chambre était noire et malsaine. Comme meubles, deux pauvres lits, à droite en entrant et une seule petite malle pour mettre le linge ».
Ce lieu nous rappelle que la Vierge a choisi la plus pauvre et la plus ignorante pour révéler à chacun qu’il occupe une place unique dans le cœur de Dieu. Ce paradoxe de Lourdes n’est rien d’autre que le paradoxe de l’Évangile.

Ici, vous penserez à Marie qui chante dans son Magnificat : « Il renverse les puissants de leurs trônes ; il élève les humbles. » Vous penserez à Jésus, le fils de l’homme qui « n’a pas où reposer la tête ». Vous penserez aux Béatitudes : « Bienheureux les pauvres de coeur, parce que le Royaume des cieux est à eux. »