Réciter le chapelet, pourquoi ?

Publié le par hospitalité de Touraine

Souvent, les gens me demandent si je récite le chapelet. Ils croient que, curé moderne, je laisse ça à celles qu'on appelle « les bigotes » .
Je le récite chaque jour et je le médite.
J'aime immensément mon chapelet. Je le prie sur un dizainier. C'est plus discret et plus pratique.
Comme je l'avais perdu, un jour, à Lourdes, j'en ai volé une dizaine dans un magasin, n'ayant plus un radis sur moi. Je l'avais écrit dans un de mes livres. Un commerçant lourdais, ayant lu ma littérature, m'en a envoyé aussitôt plusieurs dizaines pour me permettre de ne plus en tirer!
Revenons à nos moutons. Le chapelet c'est la méditation de quinze moments essentiels de la vie de Jésus, liés à sa Mère.
Le Rosaire nous permet de contempler la vie du Christ et les moments les plus importants liés à la vie de sa Mère. C'est un merveilleux Album de famille. Il passe de la joie la souffrance et se termine par une lumière éblouissante: la Résurrection.
Le chapelet, c'est la prière des pauvres. Oui, « c'est la prière des pauvres » . C'est pour cela qu'on n'en veut plus.
Les objections pour ne pas les citer ? « C'est un truc de vieilles ». Là, tu te plantes. Je connais de plus en plus de jeunes qui le récitent.
« C'est marmonner la même prière. C'est lassant et je pense à autre chose ». Là, t'as tout faux. Répéter « Je vous salue, Marie », plein cœur, même si tu t’évades de temps en temps de ta prière, tu te projettes dans un souffle d'amour qui te porte et te dynamise. Le Rosaire te met dans un climat d'élévation.
En effet, la prière, ce n'est pas tirer le Ciel vers la terre pour que Dieu, par sa Mère, exauce automatiquement tout ce que tu demandes. C'est pour s'élever vers Dieu qui sait, lui, mieux que toi, ce dont tu as besoin. C'est le sens de la parole du Christ : « Tout ce que vous demandez sera exaucé. »
Quels petits miracles Marie n'a- t-elle pas accomplis pour tel ou tel de mes jeunes, alors que j'étais paumé face eux et sans solution?
« Je préfère parler directement à Dieu ». O.K.! Mais n'oublie pas que Dieu, ayant ras-le-bol de ne pas être aimé, a envoyé son Fils Jésus dans le ventre de Marie d'abord ! Et puis bébé, ado, adulte, Jésus nous a tracé la route après trente-trois ans de présence parmi nous.
On est quand même un milliard de chrétiens à croire qu'il a existé, il y a juste deux mille ans. Et qu'il existe au cœur de nous-mêmes, comme Fils de Dieu.
Que cette méditation du Rosaire te fasse mieux comprendre la vie du Christ. N'oublie pas surtout que, sans sa Mère, le Christ n'aurait jamais été ce qu'il a été. Et bien sûr, le discret saint Joseph a été incontestablement le père par excellence.
Marie, depuis deux mille ans, est apparue partout. Lourdes, Fatima, Pontmain, La Salette et j'en passe...
Dieu a permis cela. Pourquoi?
Parce qu'il nous a créés homme et femme. Et que Dieu a donné à chaque humain une tache précise. A travers chaque apparition de Marie, il nous fait signe.
A Marie, il a donné le pouvoir fabuleux d’être notre Mère et la Mère de l’église. C'est la plus grande sainte, la plus parfaite. Elle a une puissance immense.
Médite sa vie travers ses quinze mystères.
Accroche-toi à ton chapelet. Tu verras combien ces Ave Maria t'apporteront une joie immense. Ils toucheront le Cœur de Marie.
Elle intercédera auprès de Dieu. Et Dieu faiblira. Et te donnera, grâce à elle, tout ce que tu lui demanderas. J'appelle cela les « sourires de Marie » . Attends-toi à ce qu'elle te comble de grâces.
Allez! Ouvrons l'Album de famille de Marie en méditant les grands moments de sa vie. Invoquons-la
par le Rosaire. Garde un dizainier dans ta poche. Ca te permettra tout moment et partout de dire comme un enfant : « Je te salue, Marie. »
Père Guy Gilbert

Publié dans Prière du Chapelet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :